Pour occuper votre mercredi.

 

pompe aux pommes a sunday lunch



Dans ma famille, tout le monde excelle à la pâtisserie. Ma Grand-Tante Marie, qui faisait de fréquents séjours chez sa soeur, ma grand-mère, aimait à rendre service et régaler ses hôtes de sa fameuse pompe aux pommes. Une "pompe", en Auvergne, est l'équivalent du "pie" anglais ou, si vous préférez, d'une tourte, c'est à dire : une tarte recouverte d'un couvercle de pâte. Rustique, peut-être, mais si bon !

 

J'aimais bien regarder officier Tante Marie. Elle répandait généreusement la farine sur la table pour étendre au rouleau la boule ** préparée dans le saladier. La pâte s'étirait, s'étalait en une fine galette que Marie soulevait délicatement et déposait dans l'immense moule beurré et fariné. Ma grand-mère ou quelque autre dame de la maison avait coupé les pommes en petits morceaux. On n'était pas mesquin non plus sur la quantité de pommes parsemées de petits morceaux de beurre. Puis, d'un geste ample, Tante Marie secouait le boîte de sucre en poudre et la petite pluie crépitait sur les fruits et les recouvraient de neige blanche.

pompe aux pommes le sucre

 

 

Enfin venait la seconde galette de pâte, aussi fine et délicate que la première. Je remarquais avec quel soin Marie pinçait les bords et les roulait de jolie façon.

pompe aux pommes couvercle

Photos : a sunday lunch in Bourg en Bresse

 

D'une main sûre elle quadrillait le couvercle au couteau, entaillant légèrement la pâte au centre pour réaliser une cheminée et le badigeonnait de lait pour que la pompe dore bien au four. Il n'y avait plus qu'à attendre pour la dégustation...

 

pompe aux pommes

 

 A l'heure du goûter, la famille réunie attendait le triomphe de Tante Marie. C'était elle qui, debout, découpait et servait dans les assiettes fleuries (Agreste, de Sarreguemines) les énormes parts de tarte. Puis elle s'asseyait et laissait ma grand-mère goûter la première à son oeuvre.

 

pompe aux pommes part

Photos : les Meuh gourmandes

 


Cette fois-ci, j'y étais et j'ai assisté au désastre... Jeanne mit la première cuillérée en bouche et tout le monde attendit les compliments avant de se précipiter sur sa propre cuillère... Mais au lieu de compliments... Jeanne recracha la tarte, repoussa sa chaise et regarda sa soeur, grimaçant, la main sur la gorge.

- Seigneur, qu'as-tu fait ?!!!

Marie rougit, déjà tremblante de confusion, et goûta rapidement sa part tandis que ma grand-mère s'était précipitée sur son bol de café...

- Oh, mon Dieu, s'écria Marie après avoir aussi recraché son morceau, elle est salée !... Quel gâchis !

 

Un grand classique des étourdies, n'est-ce pas ? Un grand dommage pour nos papilles car pour les yeux, elle était vraiment réussie la pompe aux pommes de Tante Marie...

 



**PS : Cette pompe peut se faire avec une pâte brisée ou feuilletée. Marie préférait la pâte brisée. Feuilletée elle ressemble plus à un chausson aux pommes.