26 mars 2018

Conte du lundi 101

    C'est un beau roman, c'est une belle histoire... Marine démarra en souriant. Lui trottaient dans la tête les paroles de la chanson que chantait sa mère lorsqu'elle était petite. Elle pourrait lui dire... Que lui dirait-elle ?... Cette rencontre au restaurant de l'autoroute ? Ces heures magiques dont elle aurait voulu qu'elles ne finissent jamais ? ... A présent qu'elle avait repris la route, elle se demandait si c'était réel, si elle ne s'était pas illusionnée sur la personne, peut-être à cause de la chanson... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:02 - - Commentaires [28] - Permalien [#]

19 mars 2018

Conte du lundi 100

  En cent mots     Madame Berthe connaissait son métier. Sa maison était accueillante et dissimulée. Elle avait toujours su choisir ses filles ; ces demoiselles faisant sa réputation. Aussi, elle les choyait, écoutait leurs doléances, conseillait, consolait, finissait même par les marier ! Elle éliminait sans pitié  les messieurs trop brutaux, menaçants ou extravagants. Madame Berthe s'embourgeoisait ! Elle était amoureuse. Monsieur Alfred, un notable veuf, lui avait fait savoir que c'était elle qu'il... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:09 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
12 mars 2018

Conte du lundi 99

    - Elle est extrêmement douée, cette petite. Et elle a bon goût...  Sans me vanter, elle a de qui tenir ! Elle a su tirer parti des magazines consultés et elle a créé un modèle ravissant. Pourtant, il y a peu, je ne lui aurai pas donné tant de talent ! Je connais ma fille !  C'est l'amour sans doute qui lui donne des ailes.  - On ne m'a rien donné à regarder à moi !... Je suis quantité négligeable. Pas son mot à dire, la petite. Qu'elle reste à sa place, suce son bonbon ou aille jouer avec ses poupées... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:02 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
05 mars 2018

conte du lundi 98

    Tout le monde avait remarqué ce couple élégant qui entrait au bureau de poste des quais de Marseille. Sans doute allaient-ils prendre le paquebot qui partait pour Shangaï. Un bien long voyage mais de merveilleux paysages à découvrir. Monsieur était sans doute diplomate. Il était chanceux le blondin ! Elle aussi puisqu'elle n'allait pas voyager seule. Il en avait vu, Ponin, de ces petites demoiselles, futures épouses de sous-secrétaires d'ambassade qu'on expédiait comme un colis avec un vague chaperon !... La dame... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:05 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
26 février 2018

Conte du lundi 97

    La première fois qu'Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide. Tout d'abord, elle avait une tête de plus que lui et pourtant ils avaient le même âge. Quinze ans. Mais c'était une grande girafe et lui n'avait pas encore eu sa poussée de croissance. Elle semblait n'être faite que d'os et elle avait des fils de fer sur les dents. A l'époque, il n'était pas non plus très à l'aise, cachant sous une mèche trop longue et épaisse un front maculé d'acné. Comme il en avait aussi dans le dos, il se baignait avec son... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:06 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
19 février 2018

Conte du lundi 96

  J'ai poussé la lourde porte et je suis entrée. Je n'ai réalisé ce que je venais de faire que lorsque j'ai été engagée dans l'escalier... Comme si je me réveillais... Non, plutôt comme si j'entrais volontairement dans un rêve. Un rêve où on se retrouve dans un bâtiment inconnu, on gravit lentement un escalier. Quelque chose nous attire mais nos jambes sont lourdes et nous progressons difficilement. En fait, cette façon lente de monter marche après marche, presque au ralenti venait de la sensation d'étrangeté. Je savais ne pas... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:09 - - Commentaires [39] - Permalien [#]

12 février 2018

Conte du lundi 95

    Vraiment, on n'aurait jamais pu imaginer un temps aussi pourri ! Pour un premier rendez-vous, ça la fichait mal... Toute la matinée, j'avais guetté le ciel, espérant une éclaircie après la terrible averse de huit heures cinquante. J'avais été heureux au déjeuner, lorsqu'il y eut une accalmie . Cependant, le ciel restait désespérément gris, roulant de gros nuages. Pourtant, lorsque je me rendis à la gare pour avoir le train de 14h22, je ne pris pas mon parapluie ; je suis de nature optimiste. Tatillon, peut-être, à ce... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:02 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
05 février 2018

Conte du lundi 94

    Texte à trous. (X, personne 1) et ( Y, personne 2) ...   Ils ne ...   Pourtant X ... mais Y ...  Tandis qu'il ... , elle ... mais elle ne ...  Parfois, elle ... , alors il ...  Cependant, il ... ; elle ... Souvent, ils... Surtout lorsqu'elle... et qu'il...  Mais, en fait, ils...   Adèle et Georges avaient le goût des bonnes choses. Ils ne juraient que par leur zèle créatif respectif !... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:05 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
29 janvier 2018

Conte du Lundi 93

    Dix mots à caser...   pourriture dilettante saumâtre carpaccio ecchymoses roulage tenture équivoque pourchasser s'abstiendra   On s'abstiendra de commenter cette photo équivoque quant à notre état mental et physique. C'était une composition alors que nous en étions à pourchasser l'inspiration  suite à la proposition d'écriture de notre charmante voisine... Charmante ? On n'avait pas vraiment pensé à ce mot-là, en vérité, au moment où on a découvert le tableau du jour ... Elle nous... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:09 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :
22 janvier 2018

Le conte du lundi 92

  Je ne sais pas si c'est une bonne idée. J'ai peut-être été impulsive !... Mais je me disais que ça ne pouvait plus durer. Il fallait bien que je tente quelque chose !... Et je suis sûre que Daniel parviendra à faire fondre son coeur. Daniel, mon chéri, avance s'il te plaît. Tiens bien ta balle. Maman ne peut pas la mettre dans son sac, il est trop petit. Pour mon bébé, ce sera mieux. J'ai tant désiré ce moment. Je ne peux pas comprendre qu'on ferme ainsi la porte à la chair de sa chair ! Je n'en peux vraiment plus. Moi,... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:02 - - Commentaires [29] - Permalien [#]