07 mai 2018

Conte du lundi 106

      Harriet était venue sur indication médicale. On lui avait que le Sud de la France guérirait son corps et son âme. Mais ça avait été bien difficile de partir seule même pour une contrée ensoleillée...  Et elle était arrivée sous la pluie ! Entre Nice et l'hôtel qui l'attendait, une déluge tout aussi effrayant que l'orage qui l'entourait. Ciel noir, vacarme assourdissant de la pluis sur la tôle, rafales de vent faisant tanguer le tortillard qui s'arrêtait à chaque petite station balnéaire, laissant monter... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:07 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

30 avril 2018

Conte du lundi 105

    Travailleuses, Travailleurs... Ainsi commençaient les discours du Petit Père au peuple. Evguenia était fière d'être travailleuse. Elle avait été plusieurs fois décorée , mais encore jamais par le Petit Père, même si son nom avait souvent été inscrit au tableau d'honneur. Evguenia n'aurait donné sa place à personne. Elle faisait un métier d'homme avec les hommes. Elle ne s'en laissait pas compter. Elle avait son caractère et elle savait commander. Sur le quai, c'est elle qu'on écoutait lorsque les bateaux rentraient... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:03 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
23 avril 2018

Conte du lundi 104

    "Notre première expérience, chose remarquable, est celle d'une disparition."  Clémence relisait les notes pour l'exposé demandé par Monsieur L., le professeur de Littérature.  Cette phrase l'avait marquée. Elle s'était demandée de quelle expérience il s'agissait et elle avait emprunté le livre de Lou Andréas-Salomé pour comprendre. L'auteur parlait de la naissance... C'était riche ! C'était évident. La disparition du premier univers connu, le nid liquide, le cocon, le ventre maternel. Puis elle s'était... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:03 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
16 avril 2018

Conte du lundi 103

    Mercedès se demandait bien ce qu"elle allait faire de cet affreux fauteuil jaune, hérité de l'oncle Alfonso... Cyrus l'avait déposé en son absence et cet imbécile avait oublié ses gants ! S'il y avait eu moyen de se défiler encore ! Elle avait bien essayé : appartement trop petit, jaune criard en désaccord total avec sa décoration... Cyrus l'avait emporté en disant qu'il fallait bien caser tout ce qui arrivait de Madrid ! Mais pourquoi lui avait-on destiné cette chose énorme et affreuse ?... Il n'y avait pas... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:06 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
09 avril 2018

conte du lundi 102

    complémentaire époustouflant respirait baignade tortionnaire chanteur juger aberrant pénitencier profitera   Diane n'avait rien voulu garder de ses parents. Elle avait vendu sans remords toutes leurs possessions et même jeté les albums de photos. Elle avait décidé d'oublier jusqu'à leurs existences. Elle ne pouvait même pas dire que c'était la faute du père, parce qu'elle aussi, sa mère, avait bien participé à la dictature qu'avait été son enfance et sa jeunesse. S'était-elle élevée une seule fois... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:04 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
26 mars 2018

Conte du lundi 101

    C'est un beau roman, c'est une belle histoire... Marine démarra en souriant. Lui trottaient dans la tête les paroles de la chanson que chantait sa mère lorsqu'elle était petite. Elle pourrait lui dire... Que lui dirait-elle ?... Cette rencontre au restaurant de l'autoroute ? Ces heures magiques dont elle aurait voulu qu'elles ne finissent jamais ? ... A présent qu'elle avait repris la route, elle se demandait si c'était réel, si elle ne s'était pas illusionnée sur la personne, peut-être à cause de la chanson... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:02 - - Commentaires [28] - Permalien [#]

19 mars 2018

Conte du lundi 100

  En cent mots     Madame Berthe connaissait son métier. Sa maison était accueillante et dissimulée. Elle avait toujours su choisir ses filles ; ces demoiselles faisant sa réputation. Aussi, elle les choyait, écoutait leurs doléances, conseillait, consolait, finissait même par les marier ! Elle éliminait sans pitié  les messieurs trop brutaux, menaçants ou extravagants. Madame Berthe s'embourgeoisait ! Elle était amoureuse. Monsieur Alfred, un notable veuf, lui avait fait savoir que c'était elle qu'il... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:09 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
12 mars 2018

Conte du lundi 99

    - Elle est extrêmement douée, cette petite. Et elle a bon goût...  Sans me vanter, elle a de qui tenir ! Elle a su tirer parti des magazines consultés et elle a créé un modèle ravissant. Pourtant, il y a peu, je ne lui aurai pas donné tant de talent ! Je connais ma fille !  C'est l'amour sans doute qui lui donne des ailes.  - On ne m'a rien donné à regarder à moi !... Je suis quantité négligeable. Pas son mot à dire, la petite. Qu'elle reste à sa place, suce son bonbon ou aille jouer avec ses poupées... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:02 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
05 mars 2018

conte du lundi 98

    Tout le monde avait remarqué ce couple élégant qui entrait au bureau de poste des quais de Marseille. Sans doute allaient-ils prendre le paquebot qui partait pour Shangaï. Un bien long voyage mais de merveilleux paysages à découvrir. Monsieur était sans doute diplomate. Il était chanceux le blondin ! Elle aussi puisqu'elle n'allait pas voyager seule. Il en avait vu, Ponin, de ces petites demoiselles, futures épouses de sous-secrétaires d'ambassade qu'on expédiait comme un colis avec un vague chaperon !... La dame... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:05 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
26 février 2018

Conte du lundi 97

    La première fois qu'Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide. Tout d'abord, elle avait une tête de plus que lui et pourtant ils avaient le même âge. Quinze ans. Mais c'était une grande girafe et lui n'avait pas encore eu sa poussée de croissance. Elle semblait n'être faite que d'os et elle avait des fils de fer sur les dents. A l'époque, il n'était pas non plus très à l'aise, cachant sous une mèche trop longue et épaisse un front maculé d'acné. Comme il en avait aussi dans le dos, il se baignait avec son... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:06 - - Commentaires [29] - Permalien [#]