05 juin 2017

Lundi 61

    Les trajets en métro sont propices à tous les fantasmes. C'est ce que pensait Fabien en dévisageant ceux qui l'entouraient. Il inventait souvent des vies à ces compagnons d'infortune, serrés dans le métro bondé des heures de pointe. Pas moyen de lire. A peine pouvait-il se tenir à une barre coincé entre un sac d'écolier et un dos courbé. Trois stations épouvantables. C'était court mais horrible lorsqu'il fallait subir pressions et/ou odeurs. A Bastille, tout changeait. La plupart des passagers descendaient et avant... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:05 - - Commentaires [27] - Permalien [#]

29 mai 2017

Lundi 60

     Monsieur Félix avait confiance en Madame Joséphine. Une fois par mois, il allait la voir. Oh, bien sûr, en rasant les murs, le chapeau vissé sur son crâne lisse et la tête plongée dans un journal de peur qu'on le reconnaisse... mais il y allait ! Il avait toujours rendez-vous un lundi à dix heures. Il aurait bien aimé venir plus souvent mais surtout, surtout, que personne ne découvre ses allées et venues ! Il avait un peu honte mais il se fiait aveuglément aux cartes déployées par Madame Joséphine. Il lui... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:09 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
22 mai 2017

Lundi 59

  Douze ans ! A cet âge, on ne traîne pas encore au lit à longueur de matinée. Elle avait l'habitude depuis longtemps de se lever de bon matin, sachant qu'elle serait la première à ouvrir les battants de bois puis la porte vitrée pour avoit tout à elle la prairie et le paysage. Elle venait là depuis qu'elle était toute petite, lorsque ses parents avaient acheté la bergerie et l'avaient radicalement transformée en un lieu douillet de vacances. Elle n'aimait pas l'intérieur, trop neuf, trop pratique, trop "pour de faux". Mais... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:02 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
15 mai 2017

Lundi 58

    IL A présent il guettait sa venue. Tous les jours, vers cinq heures, elle apparaissait de nulle part, fatiguée. On voyait qu'elle avait marché. Elle venait s'asseoir et commandait un thé. Dès le premier jour, il l'avait remarquée. ce n'était pas encore la grande saison et puis, elle était si blonde, si blanche, si classe... Un dame de cinéma... Pas comme celles d'aujourd'hui, non. Un peu comme ces films d'autrefois que sa mère lui avait montré avec la grande dame de Monaco... Comment s'appelait-elle ?... Cela lui... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:05 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
08 mai 2017

Lundi 57

  Qu'avait bien pu devenir Denise ?... Depuis qu'il avait retrouvé, à l'occasion de son déménagement, ce petit tableau de son oncle Gaspard, Pierre se sentait humilié d'être ainsi taraudé par la question. A l"époque on l'appelait encore Pierrot et c'était la dernière année qu'il portait des culottes courtes. C'était peut-être cela qui avait fait surgir ce sentiment d'humiliation. Les culottes courtes ! Comment être pris au sérieux quand on vous appelait Pierrot et que vous portiez des culottes courtes ! Pourtant ses... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:08 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
01 mai 2017

Lundi 56

    De la ferme elle pouvait voir en contrebas le tracteur d'Etienne tracer les larges sillons pour les semis. C'était encore matin ; la brume venait de se lever et elle admirait la panoplie de vert et de brun sur la vaste étendue. Elle ne se lassait pas - et ne se lasserait jamais - du passage des saisons sur la terre. A présent, on pourrait entendre dans le creux du fossé le chant du ruisseau lorsque les oiseaux cesseraient de piailler le réveil matinal. Elle avait même vu, hier après-midi, des papillons sur la haie.... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 08:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]

24 avril 2017

Lundi 55

    La violette discrète et parfumée a toujours été la préférée de mon grand-père. Peut-être sa mère se parfumait-elle à la violette ?... En tous cas ce fut un des premiers bouquets sauvages offert à sa jeune épousée de février, ma future grand-mère. Vous rappelez-vous ? Grand-Mère jeanne disait : "Entre la connaissance et le mariage : 29 jours !"... Ils étaient jeunes, ils étaient fous. Il était séduisant, élégant et ses doux yeux bleus montraient qu'il était bon. Il voyait sur son visage la franchise, la force et la... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:04 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
03 avril 2017

Lundi 54

    Tout le monde la connaît dans le quartier. Si le monde change, il y a plus de cinquante ans qu'elle ne s'en aperçoit pas ! Elle a de nombreux surnoms "La Rêveuse", "la hippie", "l'artiste" ça c'est les plus sympathiques, "la foldingue, la zinzin, la barje", : ça c'est blessant. Elle ne fait pourtant de mal à personne. Elle aime les vêtements de couleurs. Elle porte de longues jupes amples, est toujours chaussée de sabots. Elle ne sort qu'enturbannée de foulards de couleurs vives, poudrée, maquillée et bijoutée. Mais... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:03 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
27 mars 2017

Lundi 53

    Allez, je ne tiens plus ; je le demande ! Qui est-ce donc ? Ce portrait, là... Qui avez-vous accroché sur votre mur, sous votre nez presque... Juste la longueur du divan ! Vous l'avez sous les yeux plus souvent que moi. Le connaisssez-vous ? Ce n'est pas votre fils ; vous n'avez pas de fils. Ce n'est pas vous - euh, quand vous étiez jeune ! - il ne vous ressemble pas. Votre frère, non plus !... Un ami ? Il vous est cher puisqu'il est ici. Vous l'appréciez. Est-il mort ?... Peut-être... Il a déjà l'air mort. Enfin... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:07 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
20 mars 2017

Lundi 52

    Il avait dit : "Viens, je serai au rendez-vous, au 115 de la rue du Loup. Viens, s'il te plaît. Sois en sûre, j'y serai !" Estelle n'avait pas envie de se faire prier. depuis le temps qu'elle attendait !... Il avait suffi de quelques mots et elle s'était présentée, palpitante, haletante, au rendez-vous du 115, rue du Loup. Elle n'avait pris qu'un léger bagage mais elle avait mis du rose aux joues, relevé ses cheveux parce qu'il aimerait à les décoiffer. Elle avait passé sa jolie robe bleue à la jupe si large qu'un... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:02 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :