03 juin 2019

Conte du lundi 152

    Jules avait vraiment déployé des trésors de patience et de diplomatie pour décider Augustine à accepter une promenade. Cela faisait des semaines qu'il lui rendait visite chaque jour à cinq heures. Il avait fallu attendre plus de deux mois pour qu'elle accepte de congédier sa mère qui jouait les chaperons. Un chaperon !... Mais quelle idée ! Augustine n'était plus une enfant, même si elle avait parfois de ces préciosités enfantines. Elle allait avoir trente-huit ans. Elle était vieille fille. Mais elle avait du... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:03 - - Commentaires [24] - Permalien [#]

27 mai 2019

Conte du lundi 151

       - Vous savez, mes belles, profitons de l'été qui vient. Nous ne savons pas à quelle sauce nous serons mangées Noël revenu...  - Toujours pessimiste, ma pauvre Jemina ! Quand bien même nous aurions une funeste destinée, à quoi bon nous en inquiéter à l'avance ! Profitons des jours heureux, libres, blanches et dodues, belles à croquer pour qui saura le mériter.  - Belles à croquer ! Non mais tu t'entends, Daisy ? Ce n'est pas parce que tu as un prince charmant prêt à caresser tes jolies plumes... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:07 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
20 mai 2019

Conte du lundi 150

    Et en plus, il me photographie ! Est-ce qu'on photographie les gens à un... une... enfin un simili-enterrement ? ... C'est bien pour lui faire plaisir que je suis là ! Parce que le grand-oncle Emile, moi, je ne le connais pas. Il n'a même pas dit "par respect", "par politesse", "par reconnaissance"... Il aurait pu parce que c'est quand même lui qui nous a laissé la maison avant de filer en bateau jusqu'à Hawaii ! Même pas ! Il a dit "pour me faire plaisir" ! Où il est le plaisir ? Qu'est-ce qu'il a à m'exhiber comme... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:02 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :
13 mai 2019

Conte du lundi 149

    Poème du losange Sous le ciel d'un matin doux et tranquille, prometteur d'un jour gris bleu et vert d'avril, les oliviers s'étonnèrent de la voir, triste et solitaire, descendre vers la mer d'un pas lourd sans saluer les arbres centenaires. Robe rouge dans l'oliveraie, petite flamme de printemps, Arrête-toi un instant Pour te réconforter A l'écorce tendre de l'olivier Coeur fidèle Il t'aime tant.   © Lakévio        
Posté par lakevio à 06:03 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
06 mai 2019

Conte du lundi 148

    Les lampes s'éteignaient derrière les rideaux. Il ne faut pas aller trop vite. Crainte de tout casser en faisant trop de bruit. On voyait bien qu'elle n'était pas comme les autres. Elle n'avait pas le sourire aguicheur et les blagues faciles. Le décolleté profond mais l'attitude réservée. Elle me fascinait. Plus d'un l'avait approchée. Elle ne disait mot ; ils repartaient vexés. Certains l'insultaient, un peu éméchés mais aucun n'eut de geste osé. C'était sûr qu'elle n'était pas à sa place. Que... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:05 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
15 avril 2019

Conte du lundi 147

     C'était un soir ordinaire. Selma sortait de sa boutique de colifichets, fatiguée, désabusée... Et puis il y avait eu cette ritournelle. L'air qui venait le plus facilement à l'esprit lorsqu'on était sur la Butte.  Le refrain, un air de guitare... Elle avait ralenti. Elle l'avait regardé tandis qu'il fredonnait assis sur le trottoir, juste devant le bar. Quand il avait levé les yeux sur elle, elle s'était perdu dans son regard. Des yeux d'un vert comme elle n'en avait jamais vu sous une chevelure de... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:05 - - Commentaires [27] - Permalien [#]

08 avril 2019

Conte du lundi 146

    C'est par hasard que Desmond retrouva son ancien quartier. Il l'avait quitté bien des années plus tôt, fermement décidé à n'y jamais revenir, pensant alors qu'il n'en aurait jamais l'occasion puisqu'il avait traversé l'Atlantique... Et voilà qu'un avis de tempête avait fermé des pistes et cloué son avion au sol, l'obligeant à séjourner à Londres une nuit de plus. Il était prêt à retourner à son hôtel, à condition qu'il y eut encore de la place, mais il était un peu découragé à l'idée de reprendre le tramway pour... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:08 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
01 avril 2019

Conte du lundi 145

    Elle aussi a beaucoup de chagrin, dit celle que tout le monde appelait Tante Gaby. Capucine avait dû parler tout haut en attachant longuement son regard sur le veuf, écroulé dans un fauteuil. Elle montrait une petite dame permanentée, moulée dans une somptueuse robe de soie gris souris. Elle ne pouvait pas mieux lui aller. Tout était gris, même le teint, chez cette personne. Et son trottinement d'un convive à l'autre... Et le fard à paupières lorsqu'elle les baissait pour laisser glisser sur sa joue fanée une larme... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:01 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
25 mars 2019

conte du lundi 144

  - Oui ? - Allo, Chéri ? C'est moi ! Tu m'entends ? Tu es levé ? Moi, je suis au Supermarché. Je voulais te dire que je n'aurais pas le temps de passer au pressing. Tu pourrais y aller ? Tu sais, c'est pour ton costume. Il te le faut pour dimanche. Enfin, tu as encore le temps d'y aller d'ici samedi ! Mais je parie que tu n'es pas encore habillé... - Non. - Tu ne devrais pas traîner dans cet affreux peignoir rouge délavé même s'il est confortable. J'ai deviné, hein ? Tu es encore en peignoir. Et dans ton vieux peignoir !... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:05 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
18 mars 2019

Conte du lundi 143

    "Il est des hommes, lorsqu'on les aborde, avec lesquels les approches, les temps morts qu'exigent les règles de politesse, n'ont pas de sens, parce que ces hommes vivent en dehors de toute convention dans leur propre univers et qu'ils vous attirent aussitôt."  Lorsqu'il a tourné son regard vers moi, il y avait dans ses yeux une telle puissance magnétique, que j'ai aussitôt pensé au portrait que Joseph Kessel esquisse de Bullit, l'homme des fauves. Il était impossible de rester de marbre devant une stature aussi... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:08 - - Commentaires [29] - Permalien [#]