michael carson 06

 

Et en plus, il me photographie ! Est-ce qu'on photographie les gens à un... une... enfin un simili-enterrement ? ... C'est bien pour lui faire plaisir que je suis là ! Parce que le grand-oncle Emile, moi, je ne le connais pas. Il n'a même pas dit "par respect", "par politesse", "par reconnaissance"... Il aurait pu parce que c'est quand même lui qui nous a laissé la maison avant de filer en bateau jusqu'à Hawaii ! Même pas ! Il a dit "pour me faire plaisir" ! Où il est le plaisir ? Qu'est-ce qu'il a à m'exhiber comme ça ? Il n'y a pas de quoi être fier. S'il savait que j'en fiche pas une rame au lycée et que je vais sûrement n'obtenir qu'une université moyenne, à cause de mes SAT... Mais bien sûr, je suis l'héritier dans une maison de femmes et il a voulu me montrer à ses frères et soeurs...

Je voudrais bien me tirer d'ici. C'est lugubre. Teints gris de vieilles fausses pleureuses, plus une flopée de pisseuses et glousseuses qui me lorgnent à cent pas. Moches de chez moches, les cousines. Les mecs bedonnants accrochés à leur alcool comme c'est pas permis. La chaleur accablante de ce salon décrépi. Cela aurait été plus drôle en chemises à fleurs, comme là-bas ! Enfin, plus drôle, façon de parler. Mais il paraît qu'il était cocasse l'oncle Emile... Et bien, on ne rend pas hommage à sa cocasserie, ici ! Ouais, cela aurait eu de la gueule, une cérémonie là-bas, mais il a fallu que Tante Vera rapporte ses cendres chez elle. Quand je pense que tout ce qu'il en reste du père Emile, c'est ce vase sur la cheminée... C'est vraiment ignoble...

 - Non merci. Et j'en ai marre du pain de viande et des tartelettes !... Quand est-ce qu'on s'en va ? On ne va pas y passer la journée ! Je crois que je préfèrerai même être au lycée ! Je n'aurai pas de cravate noire qui me serre le cou et au moins, il y aurait des filles jolies...

Oh my gosh ! Qui c'est, cette bombe ?...

- Hello, je suis ta cousine Mirella. Emile était mon Grand'Pa.

 

Ce fut une bombe, en effet, cette année-là, dans notre petit monde, à Tulsa.

 

 

 © Lakévio