Heather Buchanan newman-880

- Oui ?

- Allo, Chéri ? C'est moi ! Tu m'entends ? Tu es levé ? Moi, je suis au Supermarché. Je voulais te dire que je n'aurais pas le temps de passer au pressing. Tu pourrais y aller ? Tu sais, c'est pour ton costume. Il te le faut pour dimanche. Enfin, tu as encore le temps d'y aller d'ici samedi ! Mais je parie que tu n'es pas encore habillé...

- Non.

- Tu ne devrais pas traîner dans cet affreux peignoir rouge délavé même s'il est confortable. J'ai deviné, hein ? Tu es encore en peignoir. Et dans ton vieux peignoir ! Tu sais que je t'en ai acheté un autre. Je crois que tu ne l'aimes pas... Mais quand même, cet affreux peignoir rouge !... Enfin, passons. Un jour, je le jetterai... Bon, pardon. Passons à autre chose. Il y a beaucoup d'offres intéressantes ce matin au rayon charcuterie. Tu préfères de l'andouille de Vire ou du boudin noir ?...

- Mais, comme tu veux !

- Je sais que tu aimes beaucoup l'andouille de Vire. Elle est belle et bien fraîche. Mais évidemment, le boudin noir est moins cher et je pourrai te le cuisiner avec des pommes... Ah, il faut que j'aille voir s'il y a des canadas parce que les golden, c'est vraiment fade à côté...

- Ah bon !

- Je me demande si tu as du goût, parfois ! A chaque pomme sa destination, voyons ! Toi, tu es trognon comme une pomme mais on te ferait manger n'importe quoi !

- Mais non !

- Nom d'un petit bonhomme ! Les canadas sont magnifiques ! Attends, je te pose - façon de parler ! - le temps de mettre le sac de pommes dans le caddy. ...

... ... ...

Voilà ! Bon, je suis à côté des légumes maintenant. Dis donc, ... Comment ? ... Qu'est ce qu'il y a dedans ?   De l'oseille ? ... Ah, je ne sais pas si mon mari aimera cet acidulé... 

- Non

- Je te parle pas, mon chéri, Je parle au... marchand ! Tu n'aimes pas l'oseille, je le sais. Ah, oui, les légumes du soleil ! C'est bon mais ce n'est pas encore vraiment la saison, non ? - Minou, je parle toujours au marchand ! - Ah oui, je pourrai goûter aux endives ! Je prends des endives, Chéri ?...

- Pas cette fois.

- C'est non, pour les endives - Toujours le marchand, Minou ! - Dites donc, il y a du choix ! Nous, on aime bien les légumes verts. Et tout ce qui est choux. Particulièrement brocolis et choux fleurs. Mon mari les aime bien juste nature. Vous savez, à la cocotte, avec un peu de sel, pas trop. Et une lichette de beurre. C'est bon pour la santé et quelle saveur ! Au moins le vrai goût du légume... Je te prends le chou-fleur, mon chéri ?...

- Pourquoi pas.

- Oh, pendant que j'y pense... Je ne l'ai pas noté sur ma liste mais je crois qu'il faut que j'achète des sachets pour le chat. Tu veux bien vérifier ?. Tu n'aimerais pas sacrifier ta côtelette pour Mimine, n'est-ce pas ? ah, ah, ah !

- Ah, non !

- Je n'ai pas de crayon pour le rajouter sur ma liste. J'espère que je vais m'en rappeler ! Tu pourrais peut-être me sonner dans vingt minutes. Enfin, il faudrait que ce soit avant que je passe en caisse ! Je crois que c'est un peu compliqué surtout si je suis en train de tout déposer sur le tapis roulant... Je vais faire marcher ma mémoire !

- En effet.

- Attends, il y a tout un tas de promos. Je vais voir si c'est intéressant et si on peut goûter, c'est encore mieux ! Je vais peut-être trouver le Maroilles de tes rêves ! Bien que ça empeste et que l'odeur dure, je suis prête, si j'en trouve, à te cuisiner un bon steak au maroilles... Qu'est-ce que tu en penses ?

- Peut-être.

- Ah non, ce n'est pas du fromage ! Je ne sais pas pourquoi j'ai cru que c'était ça ! C'est parce que c'est entre les légumes et la crèmerie ! Mais c'est des soupes. Je retourne voir, j'y étais tout à l'heure.Tu sais, quand je parlais au marchand. Il est bien sympathique. C'est pas un gars du supermarché ; je les connais tous. Ça peut dépanner, parfois, une soupe toute prête et ça économise du gaz... Il y a du choix ! Tu verrais ça !...

- Fais pour le mieux.

- Et puis, tu sais, on éviterait la corvée d'épluchage et on pourrait rester plus longtemps devant la télé à regarder un film... On est bien, hein, le soir, tous les deux sur le canapé, tranquilles...

- Oui.

- Mais tu sais, c'est pour ça que j'aimerais que tu te débarrasses de ton vieux peignoir rouge. Il est tout passé et plus doux comme avant. On voit la trame par endroit et ça me fait des marques sur la joue quand je m'endors sur ton épaule...

- D'accord.

- Bon, je vais les goûter, ces potages ! Attends, je te mets dans ma poche un instant. Ne quitte pas... 

... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... 

- Je crois que je ne pourrai rien manger au déjeuner ! Mais ne t'inquiète pas, Minou, je te préparerai une bonne salade. J'ai goûté et mes préférés sont courgettes/chèvre, endives/jambon, légumes verts et crème de champignons. Tu aimes bien la crème de champignons aussi, hein, Minou ?

- C'est ça.

- J'ai donc fait mon choix. Je vais prendre quelques soupes. Je vais bientôt rentrer en passant d'abord au rayon nourritures pour animaux. Tu vois, je n'ai pas oublié !

- A tout à l'heure.

- Allo, Monsieur ? Ne quittez pas encore ! J'ai une bonne nouvelle ! Je suis Marc Quillot, représentant des potages Lebig. En récompense de votre extraordinaire patience pendant que Madame votre épouse faisait son choix après dégustation, j'ai l'honneur de vous annoncer que vous êtes l'heureux gagnant d'un an de potages Lebig, soit trois packs chaque semaine. Car vous le savez, "le big bio mijoté, c'est de la pureté dans vos assiettes !"...

 

© Lakévio