08 octobre 2018

Conte du lundi 124

  Les Gonfleurs de Texte : D'après Les Mémoires d'un Ane de La Comtesse de Ségur.   Depuis qu'elle était venue s'installer à la campagne, ma petite maîtresse m'aimait beaucoup. Elle me soignait tous les jours avec tendresse, me caressait longuement et j'aimais ses petites mains douces sur mon front. Quand il faisait mauvais, qu'il pleuvait ou gelait, et que nous ne pouvions pas sortir sous peine de se tremper ou de prendre froid, elle venait me voir dans mon écurie trop petite et malodorante ; elle m'apportait du pain... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 06:08 - - Commentaires [35] - Permalien [#]