Eliane Marque - Eve

 

Enveloppée dans son grand peignoir rouge, accoudée à la table devant un petit déjeuner frugal, Eve se perdait dans ses rêves... A vrai dire, cela avait commencé avec la reminiscence du rêve de la nuit. Elle marchait sur une plage déserte. Un grand voilier apparaissait au loin puis s'approchait de plus en plus du rivage. Au fur et à mesure qu'il avançait, la mer turquoise et paisible se changeait en océan furieux et les vagues battaient de plus en plus le sable. La plage disparaissait sous les flots furieux et Eve se retrouvait à nager à côté du bateau, en pleine mer. Elle n'avait pas peur. Elle nageait vigoureusement et n'avait aucune peine à se hisser à bord grâce à l'échelle de bord. Le bateau changeait de cap et glissait sur une mer à nouveau calme, luisante sous la lune. Eve, étendue sur le pont, se sentait merveilleusement bien...

D'ailleurs elle s'était réveillée dans un état de quiétude comme elle n'en avait pas ressenti depuis longtemps. Elle avait regardé Gabriel à ses côtés et l'angoisse était revenue aussitôt. Comme souvent il s'était endormi en colère. Et elle, le désespoir au coeur. Ils se disputaient de plus en plus souvent. Pourtant ils s'aimaient. Il fallait se rendre à l'évidence : ils n'étaient plus sur la même longueur d'ondes. Trop d'attentes de son côté, ce désir ancré en elle : porter son nom, faire un enfant et lui,...qui répondait "plus tard"... Toujours plus tard. Elle allait avoir trente ans. L'angoisse de trop attendre, celle d'étreindre du sable, de l'eau, du vent... Elle savait qu'elle arrivait au moment où elle n'avait plus envie d'attendre. Déjà il lui fallait insister pour avoir des soirées ensemble, des sorties à deux, des escapades en amoureux... Gabriel était dans le toujours plus... Surtout, plus de boulot ! Plus de réussite. Mais c'était sans elle. Eve pensait qu'on pouvait réussir et fonder une famille...

Il s'aimaient. Il était attentif, courtois, généreux. Il lui offrait des fleurs, de jolis cadeaux, lui envoyait cent messages chaque jour et chaque soirée où il était absent. Il comptait sur elle, aimait à se glisser près d'elle quand il rentrait, se faufilant dans la chaleur du lit, dans le creux de ses reins, entre ses bras, sur son sein... Il l'aimait, il ne voulait pas la voir partir. Il disait que cela allait s'arranger... Eve avait voulu y croire. Le voulait-elle encore ?... L'amour suffit-il ?...  "S'aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, mais regarder ensemble dans la même direction". Elle avait toujours fait siens les mots de Saint-Exupéry. Il fallait avoir du courage. Dernière tentative ce matin. Gabriel allait bientôt la rejoindre dans la cuisine. Elle lui tendrait la pomme. Amour ou discorde ? Elle saurait lire sur son visage. S'il le fallait, elle prendrait le large en espérant trouver à s'ancrer sur de nouveaux rivages...

 

© Lakévio