21 mai 2018

Conte du lundi 108

    J'habitais alors, étrangement, dans le ghetto de Venise. Je vivais seule avec mon père, un pasteur austère qui officiait peu, cerné par les quelques juifs du quartier et tous les catholiques du reste de la ville. Nous restions dans une maison de bois au bord d'un canal, trop chaude l'été, affreusement humide en hiver. Je n'avais pas de camarades. J'étais la fille sans nom ; la fille du pasteur... Je ne connaissais pas mon histoire, seulement que nous venions de Varsovie. Comme j'ai toujours connu Venise, je ne sais... [Lire la suite]
Posté par lakevio à 09:30 - - Commentaires [22] - Permalien [#]