red shoes helena renwick

 

Reseda était plus du genre shorts en jeans et baskets que mini-jupe et talons hauts. Reseda n'était pas son nom mais le surnom que lui avait donné son père depuis toujours car elle adorait porter du rouge. Cela n'était pas logique et elle avait été déçue de découvrir un jour que le réséda n'était pas du tout de cette couleur, mais son père  ne connaissait rien à la botanique et pour lui, ça sonnait "rouge"... Enfin, Réséda, c'était mieux que Géranium ! Et elle aimait fort peu son vrai prénom hérité de sa grand-mère cubaine : Ramona. Les parents ont parfois des idées saugrenues et se nommer Ramona Sterling au lycée, c'était pénible. Réséda tout court, c'était mieux. C'était vif et frais, comme elle.

Sauf que... Ça c'était au collège ! Et jusqu'à l'année dernière où elle se préoccupait fort peu des garçons de sa classe, elle avait heureusement réussi à éviter le bal de fin d'année. En première, tout avait changé, parce que Cole était arrivé. Elle n'avait pas compris ce qui lui arrivait. S'il la regardait, elle se sentait rougir. D'accord le rouge lui allait bien mais sur ses joues et son front, non ! Et puis les autres pouvaient le remarquer. Les premières fois où il lui avait adressé la parole, elle avait senti ses mains devenir moites et était restée coite elle qui avait toujours eu des réparties brillantes. Bref, il avait fallu que les copines lui révèlent sa vérité : elle était amoureuse. Evidemment, elle s'était défendue. Elle avait joué copain-copain, poussées, taloches, rebuffades, éclats de rires à ses plaisanteries, parties de billard, bière et fumette. Ils étaient potes. L'avantage était qu'elle traînait avec lui, l'inconvénient c'est qu'il reluquait d'autres filles et lui demandait même son avis sur des pouffes dont elle n'avait jamais remarqué l'existence... Il avait fallu que Mona et Betty lui disent qu'elle allait finir comme faire valoir de quelque pétasse en travaux d'approche pour réfléchir à ce qu'elle voulait vraiment...

C'était clair : elle voulait Cole pour elle. Et pour cela, elle comprit qu'elle devait revenir à Ramona. Mais il fallait la jouer subtil car elle avait une image de marque, elle était estampillée garçon manqué, brut de décoffrage... Elle s'essaya au vernis sur ses ongles trop courts. Noir, ça passe plus inaperçu que rouge. Mais elle l'enlevait avec ses dents et après c'était atrocement laid... Elle tenta de mettre du khol et pleura un matin entier avant d'arriver avec des lunettes noires en classe. Elle passa toute une après-midi à tirer sur la mini-jupe prêtée par Sonia car elle n'était pas aussi à l'aise qu'en short. Pas facile de devenir Ramona... Le jour où elle sortit de la salle de bains avec le rouge à lèvres rose vif de Carmen, sa soeur aînée, celle-ci le remarqua aussitôt. Enfin, elle comprit d'abord que Reseda avait fouillé dans ses affaires avant de visualiser le changement. Mais comme elle était gentille et aimait bien sa petite soeur, elle proposa ses conseils.

C'était fou ce que pouvaient faire des cheveux détachés flottant dans le vent et un leger décolleté soulignant la poitrine. Si Reseda, future Ramona, n'était pas encore tout à fait à l'aise avec son sex-appeal, les regards étonnés puis appuyés des garçons de la classe la confortèrent rapidement. Surtout lorsque Cole lui dit qu'elle était bien jolie "aujourd'hui". Elle était sur le bon chemin...

Les efforts de Ramona pour paraître plus féminine eurent l'avantage de faire se rapprocher une meute d'affamés qui voulaient tous l'emmener au cinéma ou l'accompagner à la plage. Elle continuait à jouer au billard avec Cole et rire avec lui mais ils restaient désespérément "potes". S'ils allaient à l'océan ou se promener en rollers, c'était toujours en bande. Pourtant il n'avait pas de girl-friend, juste des filles qui lui tournaient autour et Ramona ne désirait pas du tout être grupie. Elle voulait la meilleure place. Cole n'était ni aveugle, ni insensible, il avait même complimenté Reseda pour avoir "sorti ses seins" et la jeune fille s'était demandé ce qu'elle devait penser de cette remarque...

Lentement mais sûrement le papillon sortait de son cocon. Ramona avait à présent un presque-boyfriend qui la suivait partout en portant ses livres, lui offrait des glaces et du popcorn et lui tenait la main au cinéma. La main sur le genou ou le baiser avec la langue, c'etait niet ! Mais elle gardait Nick sous la main parce que la fin de l'année était proche et que le bal approchait. Cette année, elle ne le manquerait pas. Au fond d'elle-même, tout en priant et croisant les doigts, elle se disait que Cole ferait n'importe quoi. Lorsqu'elle avait parlé de la soirée dans la bande, les filles avaient gloussé, les garçons hurlé, complètement déjantés, comme d'habitude. Cole, lui, l'avait regardée et lui avait fait un clin d'oeil avec un sourire en coin qui ne présageait rien de bon. Bien sûr, il ne l'avait pas invitée... Donc Ramona avait décidé de jouer le tout pour le tout au soir du bal...

Lorsque Nick vint la chercher et lui offrir son bouquet, il en bafouilla de surprise. Ramona descendait lentement l'escalier dans une magnifique robe longue de taffetas chatoyant. Une robe choisie avec sa soeur et sa mère. Il n'était pas question de porter l'une de Carmen : elle n'avait pas la même silhouette et pas du tout les mêmes goûts et il aurait fallu la retoucher parce que Carmen était beaucoup plus grande. Il ne fallait pas que ce soit une robe de jeune fille ni une robe de pouffe. Si elle avait une coupe sage, elle était suffisamment décolletée pour mettre en valeur son buste et elle l'avait voulu très longue et ample et... rouge, mais d'un rouge un peu sombre. En l'aidant à fermer son collier, son père lui avait glissé à l'oreille : "Mon petit Reseda, tu n'aurais pas un peu grandi ?"... Et elle avait souri, les lèvres closes sur son secret...

Son secret, il était à ses pieds. Obéissante, elle avait passé, pour la photo et le départ, les escarpins noirs achetés pour l'occasion. Mais Ramona savait déjà que ce serait une dépense inutile car elle avait décidé de ce qu'elle porterait... Elle avait caché sous un buisson du jardin les super méga hauts talons rouges de Carmen ! Elle s'était entraînée dur en cachette pour marcher avec ces choses-là et bon sang, est-ce que c'était vraiment possible ? Elle pensait qu'appuyée au bras de Nick elle arriverait à gravir l'escalier de la salle des fêtes et, en effet, elle y parvint. La porte était ouverte et un flot de jeunes gens se pressait pour entrer. Elle songeait à l'effet qu'elle allait faire sur Cole. Déjà Nick n'avait pas dit un mot sur le trajet. Elle allait lentement, soutenue par son cavalier. L'espace d'un instant, une éclaircie se fit dans la foule alors qu'ils atteignaient la salle de bal et là, tout se gâta. Tout d'abord elle vit le flot de gaze rose qui entourait Jennifer, une fille de Terminale et ses yeux s'arrêtèrent sur son danseur. Il se tenait juste sous un projecteur qui illuminait ses cheveux blonds. C'était Cole ! Il avait le sourire parfaitement idiot de celui qui concourt pour être le roi de la promo... Reseda restait figée, n'ayant rien su deviner. Elle ne connaissait rien de Cole ! Elle l'avait cotoyé au lycée, l'avait accompagné dans des sorties et il n'avait jamais mentionné qu'il était amoureux, et pire qu'il sortait avec une Terminale ! Comme il avait dû se moquer de ses efforts de séduction ! Ou bien il l'avait réellement prise pour une "pote", ou considérée comme une "petite" soeur...

Nick la pressa d'avancer et le regardant, elle ne put le supporter. Après un non vigoureux, elle se précipita vers la sortie, oubliant qu'elle portait les "super méga hauts talons" de Carmen. Son élan la propulsa jusqu'à la porte où elle s'accrocha mais elle échoua lamentablement à atteindre le perron de la salle des fêtes. Elle s'étala sous les regards, un talon brisé, la cheville tordue et le coeur en miettes... Le désastre était complet.

 

© Lakévio