Je vous ai parlé, dans ma dernière "Vérité", du domaine de Bien-Assis. Si j'ai transposé avec ma maison d'enfance, isolée dans les années 20 dans les vergers, puis les champs d'angélique de mon grand-père, puis dans les terrains maraîchers, pour se retrouver peu à peu entourée de lotissements, ce domaine a existé. Et il est bel et bien, un jour, tombé sous les pelles et pioches des destructeurs. 

A Clermont-Ferrand, on l'appelait le Château de Bien-Assis.

Le premier château aurait été édifié au Moyen-Age. En 1652, il est acheté par Florin Périer, qui se trouve être le beau-frère de Blaise Pascal. Celui-ci, devenu parisien à l'âge de neuf ans, fit plusieurs séjours au château. Deux siècles plus tard, d'héritages en partitions, la bâtisse n'est plus que l'ombre d'elle-même. En 1845, la propriété, qui ressemble plus à une grosse maison avec entrepôt, est achetée par Amable Phelut, pépiniériste et fabricant de fruits confits et d'angélique, qui va la louer à la société Torhillon, Verdier et Cie, fabricants de caoutchouc.

En 1856, un incendie ravage une partie du vieux manoir, là où il y avait les ateliers de caoutchouc. Mais la bâtisse tient bon vaille que vaille et passe d'un propriétaire à un autre. Jusqu'à Monsieur Michelin qui, en 1912, pour agrandir son usine en plein essor et faire construire un nouveau pôle aux Carmes achètera l'ensemble du domaine et fera abattre la maison pour de bon.

Mon arrière-grand-père paternel, décédé en 1899, demeurait Chemin de Bien-Assis. 

Voici à quoi ressemblait ce domaine dans les années 1900 :

clermont Bien-Assis bâtisse

 

clermont bien assis 816_001

clermont bienassis sudouest

Clermont Bien-Assis vu du Nord-Est

 

Et ce qu"il en reste, transporté dans le jardin Lecoq (pour le souvenir de Blaise Pascal, dont la maison natale, au centre de Clermont-Ferrand, a aussi été rasée lors de la restauration de la cathédrale dans les années 1900 !)

1241060

Quant à l'église où "Blaize Paschal" fut baptisé, l'église Saint-Pierre, elle fut détruite par les Révolutionnaires en 1796. (Place de l'actuel marché Saint-Pierre) 

Pour en rester au souvenir de Blaise Pascal,  avait été posé, en 1962, à l'emplacement de sa maison natale, un monument rond et plat dont je me rappelle parfaitement. Il a été retiré en 1971 parce qu'il était trop souvent transformé en canisette ! Il n'a toujours pas été remonté. Les Clermontois n'auraient-ils pas d'idées ?...

clermont-ferrand monument maison natale blaise pascal

 

Blaise Pascal n'a vraiment pas de chance avec sa ville. Sa statue, inaugurée en 1962 pour trôner dans la cour du Lycée qui porte son nom, fut aspergée d'encre en mai 1968, puis ce pauvre Blaise eut les bras cassés lors des révoltes estudiantines de 1980. Elle fut retirée et jamais replacée ! Il restait, à Clermont, celle du square qui porte son nom, rue Saint Hérem, même si le socle en a été modernisé :

Clermont-Ferrand Blaise Pascal square rue St Herem

 

Enfin elle est réapparue, en 2013, au Musée d'Art Roger Quillot, dans l'espace dédié à Blaise Pascal, le Penseur, espace qui présente aussi la modélisation du Château de Bien-Assis.