Barbara J

 

Suis mon conseil, Marcus. Comme moi fais semblant de dormir, prends l'air innocent. ne t'émeus pas de ses lamentations, puis de ses cris, enfin de ses jurons... On ne voit rien, on n'entend rien, on a le sommeil profond. Il est probable qu'elle va demander si on ne l'a pas vu... Mais ce sera sans conviction car elle ne peut imaginer que nous en sommes capables, elle ne peut pas penser que nous sommes coupables...

Car à peine si nous avons chapardé un bout de gras, un sucre par-ci, par-là, un biscuit léchouillé peut-être... Nous sommes bien nourris et de très gentils toutous dont elle raffole.

Ne bouge surtout pas, Marcus. Vois comme elle s'agite. Elle tourne, va, vient, regarde sous les meubles, soulève les coussins du canapé, ouvre le placard de l'entrée, revient. Jamais elle n'osera nous déranger. C'est bien, Marcus, ta respiration est très régulière. Je suis une sacrée chienne ! Une bonne fifille à sa maman. Elle ne viendra pas. Pourtant, elle s'approche et nous regarde. Elle soupire. Je sais qu'elle est perplexe, les mains sur les hanches et le sourcil relevé, elle frémit d'agacement et d'impatience. C'est le moment de la rassurer avec un petit gémissement comme si je rêvais. je suis très douée. Tu vas voir...

Là, tu as senti sa douce caresse ? Elle ne soupçonne rien. Rien du tout.

On frappe à la porte, Violetta. Qu'est-ce qu'on fait ? J'ai levé la tête ; elle court ouvrir. Il faut y aller ? aboyer? Oui, Marcus, on va aboyer de toutes nos forces et se jeter devant elle, montrer les dents. Puis on va se calmer et nous montrer bons toutous. On a joué notre rôle mais c'est quelqu'un qu'elle connaît, alors, on ne peut pas vraiment... Voilà, recouchons-nous tranquillement sur notre fauteuil parce qu'il ne faudrait pas...

Ecoute, il veut l'emmener mais nous avons fait en sorte pour que, de toutes façons, elle ne puisse pas sortir ! Comment ? Il veut rester là ?... Ah, ouf, elle n'a rien de chouette dans le garde-manger et se réjouissait tant d'aller au restaurant... Attends, Marcus, j'ai une idée. Surtout, ne bouge pas et continue à dormir.

...

Si tu avais vu sa tête quand j'ai porté dans ma gueule le paquet de croquettes à ce jobard ! Et elle a dit "bon chien" puis elle a ri. Comme elle a ri, tu as entendu ?... C'est bon signe. Il ne lui plaît peut-être plus autant que ça ! C'est que, on veut bien, nous, qu'elle se retrouve un maître, enfin, pour nous, le maître ! Mais pas n'importe qui ! Celui-ci, il est trop barbu, elle ne sait pas que ça chatouille ? Court sur pattes,  il n'a pas non plus le bras long pour tapoter la tête...

Bon, les voilà qui partagent un verre de vin... Ca va durer encore longtemps ? S'il savait combien elle est romantique et surtout indécise ! Celui-ci est bien loin du prince charmant. Elle ne voit pas qu'il lorgne le canapé... Et puis, il n'a pas eu un mot pour nous admirer, pour dire combien on était gentils et intelligents et ça, c'est impardonnable. Je suis sûre qu'elle a remarqué. Il n'aime pas les chiens, cet humain, je le sens, pas vrai Marcus ? Il n'a qu'une idée en tête. Toujours la même ! Notre maîtresse, elle n'est pas comme ça.

Et bien, il lui en a fallu du temps pour se décider à partir. C'est ça, l'ami, tu peux toujours dire "à une autre fois"... M'étonnerait qu'elle rappelle. Je la connais, elle doit se dire que c'est un signe du destin...

Ah, les humains, faut parfois les aider ! Quand elle sera couchée on ira chercher ses bottes dans le hangar à charbon et on sortira son sac de dessous notre coussin.

 

© Lakévio