de Shakespeare

 

 

 

Shakespeare Tempete Ivry 2023 affiche

 

 Un effet magique : C'est sous un ciel de fin du Monde que nous approchons du Théâtre d'Ivry ce dimanche. Et lorsque le tonnerre gronde sur la scène avec des éclairs impressionnants et que la Tempête s'enfle, souffle, bouscule et résonne nous entendons le déluge crépiter sur le toit !

 

 Prospéro, ancien duc de­ ­Milan, chassé par son frère, s'est créé un royaume dans une île, auprès de sa fille Miranda. Ayant étudié la magie dans ses livres,  il commande aux éléments et aux esprits. Le vif Ariel  et le sauvage Caliban sont à ses ordres. Douze années se sont écoulées depuis cet exil forcé… et voici que le bateau sur lequel est embarqué son frère, l'usurpateur, passe au large. Prospéro déclenche une tempête et ses ennemis vont être jetés sur l'île…

 

C'est la dernière pièce de Shakespeare et on y retrouve tout son art : la force et la truculence du langage, la plus sombre tragédie, l'amour, l'humour et la bouffonnerie. Et pour une fois saluons le travail du metteur en scène qui a su mettre en relief le verbe tout en orchestrant une scénographie remarquable. Chaque rôle est soigné nous entraînant tour à tour dans la folie, le rêve, la poésie, le drame. Le décor, la lumière et les effets de son en relèvent toute la fantasmagorie.

Parlons du décor unique : le bateau. A la fois celui de la Tempête et aussi celui du Roi Prospéro lors de son exil. On le "voit" parmi les éléments déchaînés, puis comme une carcasse échouée, refuge des naufragés.

Chaque rôle est immensément physique : Prospero (Thierry Bosc) vieillard qui paraît fragile est pourtant animé à la fois de la flamme de la vengeance mais aussi de la tendresse qu'il éprouve pour Miranda, sa fille (Angélique Zaini) ; sa présence est imposante. Ariel (esprit aérien joué par une jeune femme, Pascale Oudot, ainsi que le veut la tradition) , tantôt dans les airs, tantôt affleurant le sol, se dédoublant grâce aux hologrammes, à la voix suave et distanciée, nue (rassurez-vous, il s'agit d'un collant chair) retient notre attention. Mais nous sommes surtout impressionnés par l'agilité, la performance des autres acteurs qui doivent s'accrocher, glisser, se hisser, sauter de l'épave de trois mètres de haut de nombreuses fois au cours du spectacle et surtout par les contorsions grotesques, les déplacements rampants ou véloces de Caliban (Florent Guyot).

Remercions Philippe Awat et ses comédiens pour cette vision fantastique de La Tempête de Shakespeare. Du Bel Art et de l'Action !

avec 
Thierry Bosc
Mikaël Chirinian
Xavier De Guillebon
Laurent Desponds
Benjamin Egner
Malik Faraoun
Serge Gaborieau
Florent Guyot

Pascale Oudot
Jean Pavageau
Angélique Zaini

 

Shakespeare Tempete Ivry 2013 Ariel

 

 

 

Shakespeare tempete-Ivry 2013 Ariel Ferdinand

 

 

 

Shakespeare Tempete Ivry 2013 Prospero

 

 

 

Shakespeare la tempete Ivry 2013 Prospero Ariel

 

 

Shakespeare la tempete Ivry 2013 final

 

 

« …Nos divertissements sont finis. Ces acteurs,

J’eus soin de vous le dire, étaient tous des esprits:

Ils se sont dissipés dans l’air, dans l’air subtil. »

Shakespeare - La Tempête

 

 

*** Jusqu'au 9 juin 2013.