Après ça :

mode_1959_robe_poupee_jupon_gonflant

1959 (photo du Net)

Souvenez-vous : les jeunes filles avaient l'air de poupées avec leurs jupons gonflants !...

(Ces mots me font penser immanquablement à la belle chanson d'Yves Montand :

"Une demoiselle sur une balançoire

Se balançait, à la fête, un dimanche

Elle était belle et l'on pouvait voir

Ses jambes blanches sous son jupon noir !")

 

Les années 60 ( Collège et Lycée) vont paraître bien plus modernes ! Et, regardez bien, vous verrez les jupes raccourcir jusqu'à la minijupe !


1964_copie


Petites robes sages pour aller... au concert des Beatles ?... Disait-on "concert" à l'époque ?... Il me semble que c'était réservé aux seules "JMF"... On allait simplement écouter Adamo au Théâtre municipal ou au Jardin Lecoq l'été !...


1966_copie


Ce sont les années des mariages de mes frère et soeur et je me rappelle la remarque de ma grand-mère Jeanne à ma belle-sœur (1966) : "Une femme mariée ne montre pas ses genoux !" Et lorsque nous disions : "C'est la mode, grand-mère!" elle rétorquait : "C'est indécent !"


Les jupes raccourcissent mais l'ensemble reste sage !
1967_copie

Je me rappelle parfaitement ce jaune soleil ! Et aussi les jupes-culottes que j'aimais beaucoup ! Et pour la plage, le maillot-short et le bermuda. Sans oublier les ensembles en éponge!


 

1969_copie

Les petites robes pour les "surprise-parties" ! La mode collège et les robes souples à motifs psychédéliques  de l'été 69...


Années 70 - Années étudiantes.

La majorité n'est qu'à 21 ans !  

 

La petite robe chasuble et les sous-pulls (1972)
mode_1972_la_robe_chasuble

 

Les coordonnés pastels et toujours  le pantalon patte d'eph
mode_1972_chemisier_pantalon

 

Les twin-set, mocassins et les grosses chaussettes
mode_1972_twin_sets_chaussettes_mocassins

 

Les kilts et les blazers
mode_1972_college

 

Les blousons poilus en dedans mais aussi au-dessus!
mode_1972_le_blouson_poils_de_chien

 

Le daim chic, le cuir ou la peau de mouton retournée et les grandes bottes
mde_1972_bottes_et_peau_de_mouton_retournee


Et les coiffures volumes !
coiffures_volume


Si cette plongée dans l'univers des sixties et seventies vous a amusés, vous pouvez en voir plus dans l'Album Mes Années 60


***************************************************

 Pour Marie-Ange et mes lecteurs qui ont pu dire "Oh Yeh" avec Antoine et sa chemise à fleurs, les paroles d'une chanson de Georges CHELON :


MERCI D'ETRE VENUS (chanson manquée)

Album : Lettres ouvertes

 

Merci d'être venus malgré tous vos soucis
La grève du métro, le dernier Loft Story
Merci d'avoir bravé peut-être la tempête
Un sacré mal de dos, un fichu mal de tête

[...]
Merci d'avoir traîné quelques jeunes avec vous
Ils me connaissent peu, très peu ou pas du tout
Qu'importe, ce qu'il faut, n'en prenez pas ombrage,
C'est baisser à tout prix notre moyenne d'âge

[...]
On a tous en mémoire les trois mois de vacances
Le dernier bonnet d'âne, le lait de Mendès-France
Et les caramels mous et les chewing-gums gagnants
Victor Hugo sur les billets de cinq cents francs

Laïka tourne autour de la Terre qui se plaint
Le téléphone est rouge, le mur est à Berlin
A Dallas, Kennedy va croiser son destin
On marchera sur la lune dans les bottes de Tintin

James Dean et Marylin, Bardot, Gérard Philipe
C'est la fureur de vivre et Fanfan la Tulipe
C'est la Guerre des Boutons et les Jeux Interdits
Zitrone en noir et blanc, Bonne Nuit les Petits

C'est la Nouvelle Vague, c'est la Baie des Cochons
Les pantalons patte d'eph, les jeans, les bas nylon
C'est la guerre d'Algérie, le retour des pieds-noirs
De Gaulle, Mai 68 et un nouvel espoir

Dans la deudeuche on fait l'amour sans la capote
La première mini-jupe au ras de la culotte
C'est la vie sans portable, la vie sans carte bleue
La vie sans autoroute, les temps moyenâgeux

Brel, Brassens, les Beatles, Take Five et Paul Anka
Brenda Lee, les Platters, la table en formica
Warum et les yéyés et les disques en plastique
Dans les boums, le Teppaz pour cracher la musique

Bobet, Fausto Coppi, Killy, Kopa, Pelé
Jazzy, Di Stefano, Yachine, sans oublier
Carrieri, des noms certes moins nobles
Mais qui ont porté haut les couleurs de Grenoble

Comme vous le voyez, on est tous dans le même train
On a les mêmes souvenirs, on a les mêmes chagrins
Dans les wagons de tête, on les voit qui nous quittent
C'est comme si pour eux le train roulait déjà trop vite

Merci d'être venus, ça me fait chaud au coeur
Je sais qu'il y a des soirs où l'on n'est pas d'humeur
On s'mettrait bien au lit avec une bonne tzigane
Mais non... une bonne tisane !

 

A bientôt,... à une autre époque !