2051088574_69248772b3

Le Jardin des Tuileries. Photo R. Duran


Mon bel automne
         
       
 De toutes les saisons qui sculptent la nature,
         Chacune, à sa façon, impose son allure,
         Sa luminosité et son tempérament,
         Inséparables sœurs, silhouettes du temps.

         Mais de l'automne seul, les charmes me fascinent,
         Dans l'ocre de ses yeux, je plonge et m'enracine.
         Je pose, avec douceur, à ses pieds flamboyants
         Les chaudes rêveries de mon corps rayonnant.

         Dans ma main, quelques feuilles aux nervures abîmées
         Par des passants absents aux foulées assassines,
         S'éparpillent tranquilles en bouquets sublimés.

         Dans la chaleur feutrée des forêts clandestines,
         Je pénètre en mon fort comme une eau dans sa source,
         Puiser, à l'intérieur, de nouvelles ressources.
                             

        Marie SAMBRE

          septembre 2002